Savoir en actes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 11 décembre 2013

Refusons la société de surveillance

DC Rally Against Mass Surveillance

Je m'associe à cet appel publié aujourd'hui dans 30 journaux à travers la planète et que je relaye ici. Je ne signe pas souvent les pétitions qui circulent, je trouve souvent cela assez inutile, mais l'enjeu ici en vaut la chandelle. L'actualité du jour en France nous le rappelle : le Sénat doit débattre en 2e lecture et voter le projet de Loi de programmation militaire 2014-2019. Dans son article 13, ce projet propose d’autoriser les ministères et divers services de l’État à accéder aux données des utilisateurs transitant sur le réseau Internet, et cela sans même qu’une décision de justice ne l’ait autorisé au préalable. [MAJ : le Sénat a voté la LPM 2014-2019 avec l'article 13 ... :-( ]
Bref, cela revient à généraliser légalement à tous les citoyens certaines pratiques jusqu'ici réservées à la lutte anti-terroriste.

Lire la suite...

mercredi 27 février 2013

De l'utilité … de l'utilité sociale de la médiation numérique

Cantine numérique Brest - 15 février 2013

Le 15 février dernier, à Paris et à Brest, il a été question de l'utilité sociale de la médiation numérique. Mais il semble que les approches et les méthodes différaient notablement.

A Paris, lors du Séminaire national « Quelle politique nouvelle pour les EPN ? » organisé par la DUI, Gérald Elbaze(Directeur de Médias-Cité et élu socialiste en Gironde) disait en introduction de son propos, que cette journée présidée par Fleur Pellerin (Ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie Numérique), constituait de fait une forme de reconnaissance de l'utilité sociale des actions de médiation numérique menées par les EPN.

A Brest, dans les locaux de la future Cantine numérique, j'ai animé pour les acteurs locaux intéressés, un atelier de travail sur les méthodes d'évaluation de l'utilité sociale appliquées au domaine de la médiation numérique, afin d'en mesurer l'impact pour les territoires et de mieux valoriser le travail accompli par les bénévoles et les professionnels.

J'aime que les mots porteurs de sens et de nouvelles postures professionnelles ne soient pas galvaudés, aussi je vous propose une petite liste de ce que le concept d'utilité sociale est ou n'est pas.

Lire la suite...

samedi 2 février 2013

Les Espaces publics numériques peuvent-ils devenir des tiers-lieux ? (2/3)

Télécentre

Illustration : Jacques Goldstein (IDRC)

Dans l'article précédent « A la rencontre du 3ème type … de lieu », nous sommes repartis aux sources du concept de « 3ème lieu » pour découvrir qu'il était préférable d'utiliser le terme de « tiers-lieu » plus porteur de sens. Ces tiers-lieux peuvent se décliner sous la forme d'une trilogie : espaces de co-working, tiers-lieux culturels, fablabs et leurs dérivés.

Dans ce second article de la série, nous nous interrogeons sur les conditions nécessaires pour qu'un EPN puisse proposer un espace de co-working au sein de ses locaux, ainsi que la pertinence et la faisabilité de cette évolution. Ne serait-ce pas finalement revenir au modèle de télécentre tel qu'il existe ailleurs dans le monde ?

Nous pointons les risques que quelques projets d'Espaces de co-working siphonnent l'argent public disponible au détriment d'un financement plus large des réseaux d'EPN ou que les médiateurs-trices numériques soient réduits au rôle de concierge.

Il semble urgent qu'un consensus se dégage parmi les têtes de réseaux de l'accès public à internet pour arriver à porter une parole publique sur l'utilité sociale de la médiation numérique et sur la viabilité du concept d'EPN ou de ses évolutions. Faute de quoi, la priorité ne sera plus l'avenir des EPN, mais l'avenir professionnel des animateurs-trices de ces lieux ...

Lire la suite...

samedi 26 janvier 2013

A la rencontre du 3ème type … de lieu (1/3)

Starbucks third place

« 3ème lieu », « tiers-lieu », il y a comme cela des expressions qui suscitent un engouement et qui se répandent à grande vitesse dans des milieux professionnels clos, et en général en grande interrogation sur leur avenir. C'est le cas des Espaces publics numériques (et dans une moindre mesure celui des bibliothèques), milieu où l'on peut croiser des professionnels déboussolés, largement prêts à remettre leur destin entre les mains de vendeurs de chimères.

Ce premier article revient sur l'origine de ce concept, rappelle les types de projets qui s'en réclament et constate que d'un point de vue sémantique cela a plus de sens de parler de "Tiers-lieu" que de "3ème lieu".

Dans un second et un troisième article à paraître très bientôt, nous nous demanderons si les Espaces publics numériques et les bibliothèques peuvent être, ou prétendre devenir, des tiers-lieux ?

Lire la suite...

jeudi 10 janvier 2013

Ruralité : le développement des équipements et usages numériques se passe très bien du (très) haut débit

Usages internet à domicile selon lieu de résidence - France

Une lecture approfondie du rapport 2012 du CREDOC apporte des éclairages nouveaux sur la soi-disant « fracture numérique » entre ville et campagne. Les habitants des territoires ruraux sont en réalité très bien équipés en informatique, internet et téléphonie et les usages qu'ils en font n'ont rien à envier à ceux des citadins. Cédant aux sirènes des lobbyistes les poussant à déployer de la fibre optique partout et pour tous, les élus de nos territoires ne sont-ils pas en train de se tromper de cheval de bataille ? Comment faire entendre les voix des plus pauvres et des moins diplômés qui réclament, non pas davantage de débit, mais des abonnements moins chers et un accompagnement pour apprendre à maîtriser les promesses du numérique ?

Lire la suite...

samedi 8 décembre 2012

Partenariats Espaces Publics Numérique et Pôle Emploi : halte au marché de dupes !

A qui profite le travail réalisé dans les EPN ?

A l'heure où élus et financeurs s'interrogent sur l'utilité des EPN, il convient de poser la question autrement : « A qui profite aujourd'hui le travail réalisé dans les EPN ? ».

Un travail d'évaluation de l'utilité sociale de la médiation numérique permettra sans doute de donner de nouveaux arguments pour mieux valoriser les actions des lieux d'accès publics à internet.

Mais dans ce travail de bilan, il faudrait aussi comptabiliser les profits retirés par les acteurs industriels grâce aux heures d'initiation à internet financées par les collectivités territoriales … et en profiter pour mettre les pendules à l'heure en ce qui concerne les conditions de partenariat souvent imposées aux EPN par Pôle Emploi, de façon totalement inéquitable.


Lire la suite...

mardi 18 septembre 2012

Les « emplois d'avenir » dessinent un futur sombre pour la Médiation numérique

emplois d'avenirChacun est libre de penser ce qu'il veut du nouveau dispositif « Emplois d'avenir » proposé par le Gouvernement, destiné aux jeunes sans diplômes de 16 à 25 ans. On ne peut contester qu'il faut faire quelque chose pour améliorer leur entrée dans la vie active, l'avenir nous dira si cette mesure produit les effets escomptés pour les jeunes bénéficiaires.

Le but de mon article est beaucoup plus ciblé, et vient en réponse à un article publié sur le blog de l’Association des maires de grandes villes de France : (Emplois d’avenir : une opportunité pour relancer les politiques locales d’accès au numérique). Olivier Devillers, journaliste spécialiste des TIC nous dit :

La fin des emplois jeunes en 2005 avait mis en difficulté nombre d’initiatives de collectivités locales ou d’associations en matière de lutte contre la fracture numérique (au sens social ou générationnel du terme). Les espaces publics numériques (EPN) et autres initiatives locales en matière de médiation numérique vont peut-être trouver un nouvel essor avec la mise en œuvre des nouveaux emplois d’avenir.

Ce parallèle avec le rôle du dispositif « emplois-jeunes » dans la naissance et le développement des EPN est un amalgame dangereux, à mettre sur le compte d'une méconnaissance de ce que sont aujourd'hui les besoins et les perspectives des acteurs de la médiation aux usages du numérique.

Lire la suite...

dimanche 1 juillet 2012

Changer de posture ou faire bonne figure ?

Forum des usages coopératifs Brest 2012

Le 5ème Forum des Usages Coopératifs aura lieu cette année à Brest du 10 au 13 juillet, sous le titre « Territoires en réseaux et figures de la médiation et de la coopération ». C'est un rendez-vous important, auquel j'ai le plaisir de participer depuis 2004 et comme à chaque édition, le programme d'échanges est dense.

Cette année j'y animerais le jeudi 12 juillet après-midi un atelier intitulé « Médiateurs, éducateurs, innovateurs, du parcours personnel aux postures professionnelles, » proposant de découvrir et d'essayer sur soi la socio-analyse, une méthode proposée par Pierre Bourdieu, qui consiste à interroger nos trajectoires personnelles afin de mieux comprendre pour soi et les autres ce qui agit sur nos attitudes et nos pratiques.

L'approche que je propose prends d'une certaine façon le contre-pied de l'approche « Figures de la médiation et de la coopération » qui sert cette année de fil conducteur à plusieurs sessions. Je vais essayer dans les lignes suivantes d'expliquer pourquoi je ne partage pas cette vision et l'approche que j'aimerais développer à la place.

Lire la suite...

dimanche 5 février 2012

Livre blanc de la Médiation numérique : Juste une mise au point

Assises de la médiation numérique - Ajaccio Sept. 2011

Depuis la fin des Assises de la Médiation numérique en septembre 2011, j'entends régulièrement remonter des critiques sur le processus d'élaboration du Livre blanc, lequel document doit donner à voir les thématiques abordées et présenter les productions issues de ces 3 journées.

Cet article a pour objectif de faire une petite mise au point sur la question. Si je n'ai pas réagi avant, c'est que la plupart de ces critiques ne m'ont pas été adressées directement, mais m'ont été rapportées. Un récent article de Loïc Gervais sur son blog Médiateur numérique à la suite des rencontres d'Autrans me met en cause directement, déplorant un manque de transparence. Je remercie donc Loïc de me fournir une occasion de m'expliquer.

Lire la suite...

Pourquoi parler de Médiation numérique au lieu d'Animation multimédia ?

J'ai évoqué dans un article précédent (La route de la médiation numérique n'est pas un long fleuve tranquille), que ce concept suscitait chez certains, des critiques, des questions, des incompréhensions. Dans certaines réactions défensives de la part d'animateurs-trices d'Espaces publics numériques, il me semble déceler une inquiétude du style :

L'Animation multimédia et les EPN, c'est fini ? On veut notre peau … Qu'est-ce qu'on a fait de mal, nous les animateurs-trices pour mériter cette mise au placard ?

La qualité du travail réalisé depuis des années par les animateurs-trices dans les EPN n'est pas en question. Substituer les termes « accès public à internet » ou « animation multimédia » par « médiation numérique » n'est pas une punition pour les animateurs-trices de ces lieux, ni l'annonce d'une volonté programmée d'en finir les EPN. Bien au contraire, et c'est tout l'inverse dont il s'agit. J'ai la conviction que c'est en ne changeant rien dans le discours et dans les pratiques actuelles, que l'on met les Espaces publics numériques et leurs animateurs-trices en danger.

Lire la suite...

lundi 31 octobre 2011

N'apprenez jamais l'informatique à vos enfants !

Plaquette Unesco pédagogie Waldorf-Steiner

La lecture de l'article publié par Hubert Guillaud dans InternetActu du 25/10/2011 Education et nouvelles technologies : y croire ou ne pas y croire ? , dans lequel est cité longuement le paradoxe des parents travaillant dans la Silicon Valley et mettant leurs enfants dans des écoles Waldorf où les ordinateurs sont "proscrits", m'a donné envie de republier sur ce blog cet article.
Je l'ai écrit en 2008 pour le journal de l'Ecole Waldorf-Steiner de Lyon (Saint-Genis Laval), où mes filles on suivi une grande partie de leur scolarité et dans laquelle j'anime depuis 3 ans à la demande du collège des professeurs, un atelier "informatique" sur une période de 3 semaines. Le titre original était : Faut-il enseigner l'informatique dans une école Waldorf ? Question subsidiaire : Quand et comment convient-il de le faire ?


J'ai choisi pour ce billet un titre plus provocateur, le contenu de l'article l'est moins ;-)  Il a été rédigé pour expliquer aux parents et enseignants de cette école dans quelle philosophie je comptais travailler, pour introduire pour la première fois dans le programme, une activité autour des technologies informatiques et numériques.

Lire la suite...

dimanche 7 août 2011

Le programme numérique de l'UMP pour 2012 : "le meilleur reste à venir" (SIC)

Voici l'analyse graphique sous forme de nuage de tags, des thèmes évoqués dans le programme numérique de l'UMP intitulé « Révolution numérique : le meilleur reste à venir », publié le 28 juin 2011.

Programme numérique UMP Présidentielles 2012

Méthode : Chaque proposition est « taguée » avec les mots-clés correspondant aux thèmes abordés (plusieurs mots-clés possible par proposition). On totalise ensuite le nombre d'occurences de chaque thème présent dans le programme.

Lire la suite...

mercredi 3 août 2011

Présidentielles 2012 : Programme numérique UMP versus Programme numérique PS

Analyse comparée sous forme de nuage de tags des propositions de l'UMP et du Parti Socialiste en matière de politique numérique, pour les présidentielles de 2012.

Programme numérique de l'UMP pour 2012

Get Adobe Flash player

Nuage de tags généré par Tagul.com à partir de l'analyse des 45 propositions du projet de l'UMP "Révolution numérique : le meilleur reste à venir" publié le 28 juin 2011

Voir article suivant sur l'analyse plus détaillée du programme numérique de l'UMP pour les présidentielles de 2012.

Programme numérique du Parti socialiste pour 2012

Get Adobe Flash player


Nuage de tags généré par Tagul.com à partir de l'analyse des 35 propositions du "Programme numérique dans le projet socialiste" publié le 22 juin 2011 par le Laboratoire des idées du PS.

Voir article précédent pour le détail de la méthode utilisée (indexation des thèmes par mots-clés et non pas analyse du texte intégral)

Lire la suite...

vendredi 8 juillet 2011

Le programme numérique du parti socialiste : pas ma tasse de thé, même avec un nuage de tags

Voici l'analyse graphique sous forme de nuage de tags, des thèmes évoqués dans le programme numérique du Parti socialiste, publié le 22 juin 2011 par le laboratoire des idées du PS. WordlePS2012_2

Méthode : Chaque proposition est « taguée » avec les mots-clés correspondant aux thèmes abordés (plusieurs mots-clés possible par proposition). On totalise ensuite le nombre d'occurences de chaque thème présent dans le programme.

Lire la suite...

vendredi 22 avril 2011

Le fossé numérique entre dans la 3ème dimension

Le Centre d'analyse stratégique (CAS), organe officiel rattaché au Premier Ministre (baptisé « Commissariat général au plan » avant 2006), vient de rendre public le 20 avril dernier son rapport au Parlement Le fossé numérique en France.

Exit la fracture, ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre ! ( Voir un article qui date de 2004 : Pour en finir une fois pour toute avec la fracture numérique). L'analyse du fossé ne manque pas de relief, puisque ce sont trois fossés numériques qui sont décrits dans ce rapport :

  • un fossé générationnel, laissant les personnes âgées en marge des nouvelles technologies ;

  • un fossé social, qui exclut les plus démunis ;

  • un fossé culturel, qui prive les moins instruits des opportunités de l'outil informatique.

Non-usages de l'ordinateur et d'internet selon les groupes les plus exclus du numérique
Je suis d'accord avec cette trilogie et l'analyse a le mérite de faire ressortir clairement des données contenues de façon éparses dans divers études et rapports. Le rapport complet (120 p.) ne se contente pas d'exploiter les données des enquêtes INSEE et des analyses du CREDOC. Il accorde aussi une part intéressante à des études moins connues (G. Valenduc, P. Mallein, … voir références en fin d'article) et à des retours d'expériences menées à l'étranger.

Mais dans la note de synthèse (12 p.), qui sera sans doute le seul document que liront les décideurs et leurs conseillers, ce qui ressort est nettement moins riche de nuances. Au point qu'on se demande si cet executive summary n'a pas été écrit avant le rapport, ou ce qui revient au même, par une personne qui n'a pas vraiment lu ou pas compris les données du rapport ...

Lire la suite...

- page 1 de 2