Savoir en actes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Publications & Médias

Fil des billets

mardi 24 juillet 2012

L'espace de médiation numérique, c'est le territoire

Le territoire comme espace de médiation numérique
  1. Coopération locale
  2. Mutualisation régionale ou nationale
  3. Irrigation des territoires

D'une animation de "boutique" au développement de projets de territoire

Le temps est venu de passer d’une animation d’activités au sein d’une structure à une animation de projets transversaux sur les territoires. Ces projets doivent être en capacité de mutualiser et d’échanger : des locaux, du matériel et des compétences lorsqu’ils sont en proximité ; ainsi que des outils et des méthodes, à une échelle plus large (régionale ou nationale).

Lire la suite...

dimanche 22 juillet 2012

La médiation numérique : une posture professionnelle

La Médiation numérique : une posture professionnelle

Le médiateur numérique doit savoir être tour à tour :

  • un passeur, à l’interface de cultures et d’univers différents,
  • un facilitateur, qui encourage l’échange de savoirs d’usager(s) à usager(s),
  • un ambassadeur, qui valorise les projets des habitants du territoire,
  • un pollinisateur, qui colporte de projet en projet les idées et les bonnes pratiques,
  • une personne-ressource, mettant ses compétences au service d’actions transversales,
  • un « fainéant », dans le sens où il n’hésite pas à copier ou s’inspirer de ce qui marche ailleurs.

Lire la suite...

L'éco-système local de la Médiation numérique

L'éco-système de la médiation numérique

L'usager est au centre. Le dispositif est co-construit avec des représentants des usagers, avec le souci de s'adapter aux besoins des publics les plus éloignés des usages du numérique.

Lire la suite...

mardi 17 juillet 2012

Médiation numérique : La boussole des valeurs

Boussole de la Médiation numérique

La boussole permet de visualiser dans l'espace, les polarités de valeurs qui sous-tendent les actions engagées dans le cadre de la médiation numérique.

Lire la suite...

lundi 16 juillet 2012

La carte de l'Archipel de la Médiation numérique

Que serait un carnet de voyage, sans quelques croquis et une carte des itinéraires parcourus ?

CarteMedNum

La carte de "l'Archipel de la Médiation numérique" qui figure dans les Carnets de la Médiation numérique, ressemble à une gageure, un défi invraisemblable : tente de proposer une feuille de route pour les professionnels des Espaces publics numériques et lieux d'accès publics à internet, et de façon plus large pour les acteurs de l'accompagnement des usages du numérique dans les territoires.

Le contenu rassemblé après les 3 jours d'Assises de la Médiation numérique à Ajaccio en septembre 2011 était riche, mais aussi très hétérogène et incomplet. Le choix d'une méthode d'animation s'appuyant sur les outils du design de services, a permis aux participants de se projeter dans l'avenir en réinterrogeant leur posture professionnelle en plaçant l'usager au centre des dispositifs d'actions. Cela était nécessaire pour opérer le changement de paradigme permettant de passer de l'animation multimédia à la médiation numérique.

Mais la matière recueillie était insuffisante pour parvenir à rédiger un "Livre blanc", document de référence traçant le chemin à suivre (stratégie et plan d'actions) pour les années à venir ...

[NOUVEAU : la carte vous plaît ? Vous souhaitez l'imprimer sous forme d'affiche ? Elle est disponible en haute définition en visualisation, impression et téléchargement au format pdf (91 Mo) sur Issuu]

Lire la suite...

samedi 16 juin 2012

Quelles politiques publiques pour résorber les inégalités numériques ?

Article publié dans les Cahiers du Développement Social Urbain N°55 (1er semestre 2012)

Depuis 15 ans les initiatives se multiplient pour développer l’accès au numérique, que ce soit de la part de l’Union européenne, de l’État ou des collectivités locales. Cependant, le bilan est plutôt contrasté et beaucoup reste à faire pour développer l’accompagnement aux usages qui est un levier majeur de la lutte contre les inégalités numériques

"Avec le recul, on peut avancer que la lutte contre la fracture numérique a servi de cheval de Troie aux lobbies des industriels et opérateurs : réduire les inégalités numériques a visé surtout la compétitivité des territoires et beaucoup moins la résorption des disparités de compétences et d'usages entre les citoyens ..."

[REM : L'article se termine par deux propositions concrètes, ce qui pourra paraître pas très ambitieux :-) J'ai par le passé été plus inspiré ! Mais par temps de crise et devant l'absence de portage politique, il me semble plus réaliste et pertinent de proposer aux professionnels de la Politique de la Ville, principaux lecteurs de cette revue, une meilleure utilisation et coordination des moyens existants]

Lire la suite...

lundi 16 janvier 2012

Médiation numérique et territoire : des acteurs en réseau au service du citoyen

(Ce texte a été publié, dans une version légèrement raccourcie, dans le magazine ARCHIMAG N° 250 Décembre 2011-Janvier 2012)

Le médiateur numérique : passerelle entre l'usager et l'administration

Une notion polysémique

Dans un article précédent, nous avons développé les enjeux et les bonnes pratiques de la « médiation numérique » dans l'univers des institutions culturelles, bibliothèques et musées.

Ce terme de médiation numérique est utilisé aujourd'hui dans le domaine de l'aménagement numérique du territoire et de l'accompagnement des usages, dans un sens assez différent, mais complémentaire. Dans cet univers professionnel, la médiation numérique consiste à accompagner des publics variés vers l'autonomie dans les usages quotidiens des technologies, services et médias numériques.

 Au delà des ateliers d'initiation aux outils, il s'agit aussi de mettre en oeuvre des projets permettant aux participants de s'approprier des usages en situation : réalisation d'un site sur la mémoire et le patrimoine local, tournoi de jeux vidéos en doublette parent-enfant, rencontre-débat sur les libertés et responsabilités individuelles dans l'usage des réseaux sociaux ...

 Ce qui est au coeur de la médiation, ce qui en est l'enjeu et l'objet principal, c'est la relation tendue et parfois conflictuelle que l'humain entretient avec les technologies numériques.

« Médiation culturelle via le numérique » versus« médiation homme/technologies numériques » ? Nous voici en présence de facettes différentes de la médiation numérique. Ces facettes sont pourtant davantage complémentaires qu'opposées, et l'univers des bibliothèques se trouve au carrefour de ces approches qui diffèrent dans la méthode.

Lire la suite...

lundi 2 janvier 2012

Médiation numérique en bibliothèque : accompagner l'innovation et le changement ?

(Ce texte a été publié, dans une version légèrement raccourcie, dans le magazine ARCHIMAG N° 249 Novembre 2011)


Diffusion de l'innovation selon E. Rogers
Diffusion de l'innovation selon E. Rogers (1964)

Une notion émergente

La notion de médiation numérique est apparue depuis quelques années dans le jargon des professionnels des musées et de la lecture publique. De quoi s'agit-il ?

Il désigne le fait de s'appuyer sur des technologies et dispositifs numériques pour mener un travail de médiation culturelle. Il s'agit par exemple d'assurer la médiation des collections d'une bibliothèque auprès des lecteurs, via la mise en place d'un blog ou d'un site portail, la présence sur les réseaux sociaux, ou l'interfaçage de l'OPAC avec un système affichant les recommandations des lecteurs ou des bibliothécaires.

Dans le domaine muséal, les anglo-saxons parlent de digital interpretation pour désigner le recours à des scénographies faisant la part belle aux technologies numériques : modélisation et reconstitution de bâtiments en 3D, visite virtuelle dans des images de synthèse, applications de réalité augmentée1, ou plus simplement notices descriptives accessibles sur des smartphones à l'aide d'une application de lecture de QR code2.

Lire la suite...

lundi 27 novembre 2006

Administration électronique assistée par l'humain ou services de proximité aidés par le numérique ?

[Article  à paraître début 2007 dans un dossier "administration électronique" de la revue Terminal ]

administration électronique

Les politiques publiques en matière de Société de l'information ont produit beaucoup de discours et quelques actions, conduites souvent avec assez peu de moyens. Parmi celles-ci, des programmes de développement de l'administration électronique, pensés essentiellement dans une logique descendante du central vers le local et des actions d'alphabétisation numérique du grand public. Comment s'articulent aujourd'hui ces deux aspects des stratégies de développement des TIC sur les territoires ? Les lieux d'accès publics à internet peuvent-ils être des espaces d'accueil de proximité pour accompagner l'usage des téléservices et téléprocédures, grâce à leur expérience de médiation auprès de publics variés ?

Pour répondre à ces questions, il convient avant tout d'examiner les besoins des usagers et de s'interroger sur ce que l'on attend d'une administration moderne. L’enjeu ne serait-il pas de développer, plutôt qu'une « administration électronique pour tous »,un accès adapté à l’information et aux services pour chacun, selon ses besoins, en utilisant les outils numériques comme levier d'un développement auquel les agents de l'administration participent et s'impliquent ?

Lire la suite...

lundi 21 août 2006

La médiation aux TIC dans les bibliothèques municipales

Interview accordée à la Gazette des Communes pour un dossier  sur "les bibliothèques municipales dans la société de l'information" à paraître en septembre 2006.

Lire la suite...

vendredi 15 avril 2005

Accès public à Internet : accès mutualisé à l’information ou lieux d’éducation au médias ?

Article co-écrit avec Franck Briand et paru en Mars 2005 dans la revue Territoires de l’ADELS

Territoires- Revue de l'ADELS

« Avant j’étais contre les ordinateurs, parce que je pensais que cela enlevait du travail aux hommes. Maintenant, j’en ai un à la maison. Peut-être je pourrai apprendre à quelqu’un à s’en servir et pour l’encourager, je lui dirai que moi, je n’avais jamais touché à un ordinateur avant. » Un participant d’un atelier informatique organisé par ATD Quart Monde.

Cela va faire dix ans que les premiers lieux d’accès publics à internet ont vu le jour. En 1995, la Bibliothèque municipale de Lyon fut une des premières à ouvrir un tel accès. D’autres lieux ont depuis emboîté le pas (cybercafés, salles de jeux en réseau, clubs micro-informatique et centres de culture scientifique, équipements culturels ou socio-culturels, associations et maisons de quartier ...) avec plus ou moins de succès et de longévité.

Grâce à l’aide des collectivités territoriales, à la mobilisation des associations, des lieux d’accès publics à internet se sont multipliés en France. Parfois des politiques concertées ont encouragé à un large quadrillage du territoire local. Faute de recensement précis, les estimations oscillent dans une fourchette de 3 à 6.000 lieux dans l’ensemble du pays.

Lire la suite...

mardi 15 mars 2005

L’Archimestre et les Urbanautes : vers des villes numériques plus conviviales

La première mouture de cet article a été écrite en novembre 2001, pour un numéro spécial de la défunte revue "Transfert" qui n’est jamais sorti. Après relecture et quelques petites retouches de vocabulaire, il a été publié sur le site de CRéATIF en mars 2005.

La pensée analogique est le premier moyen dont chacun de nous dispose pour se représenter et penser le monde dans lequel il vit. Cette pensée imagée fait usage de métaphores et autres paraboles, plutôt que de démonstrations rigoureuses et d’explications détaillées. Dans l’histoire récente des techniques, chaque développement d’un nouveau système technologique a apporté son lot d’expressions où l’imaginaire est au premier plan (la fée électricité, le cheval-vapeur, ...)

La « ville numérique » : une métaphore au service d’un projet de société

Plus récemment, les ingénieurs et ergonomes de systèmes informatiques ont eu l’idée de s’appuyer sur cette pensée analogique pour concevoir des machines plus conviviales. La métaphore du bureau utilisée dans les interfaces utilisateur de nos ordinateurs personnels, a constitué un modèle de représentation de l’information structurant pour le développement de l’usage de l’informatique auprès du grand public. Mais le choix d’une parabole langagière n’est pas neutre et peut conduire à l’inverse de l’effet recherché. De nombreuses personnes peinent à trouver des informations satisfaisantes par le biais d’Internet, parce qu’elles en ont une représentation erronée, en particulier l’image couramment répandue de "la plus grande bibliothèque du monde".

Sur quel(s) concept(s) s’appuyer pour penser la Société de l’Information ? Le concept de "Ville numérique" serait-il capable d’un tel effet structurant sur la compréhension des enjeux de la Société de l’Information ? Développer des sites web locaux, n’est-il pas un moyen de lutter contre le fossé numérique en proposant sur le Net de l’information et des services de proximité, davantage adaptés aux besoins et usages quotidiens du grand public ?

Lire la suite...

samedi 21 décembre 2002

Animateur multimédia : un mouton à 5 pattes ?

Logo I4CArticle publié à l'occasion des Rencontres I4C à Brest en décembre 2002 . Mots-clé : Référentiel de compétences de l’animateur multimédia. Eléments de réflexion sur les questions de qualification, profils de postes et évolution professionnelle.

Animateur multimédia, médiateur nouvelles technologies, initiateur ou agent facilitateur NTIC, cyberanimateur ... les épithètes ne manquent pas pour tenter de définir ce qui n’est pas encore un métier spécifique, mais plutôt des emplois nouvellement apparus avec le développement de lieux destinés à initier le grand public à Internet et aux technologies de l’information.


Lire la suite...

lundi 20 mai 2002

Cultivons la Ville

Contribution proposée dans le cadre de l'animation par l'ARSEC de la thématique Culture du Contrat de Ville de la Ville de Lyon (Mai 2002), alors que j'étais responsable du Centre de Ressources - Espace Culture Multimédia de la MJC Monplaisir à Lyon.


Des lieux de Ville devenus innommables

Juste une réflexion en guise d’entrée en matière. Un retour sur les mots qui se dérobent.

Quel est donc ce « mal de Ville » que l’on n’ose nommer ? Autrefois, il y a quelques années, « la zone » s ‘appelait banlieue, ZUP, ZAC, ZEP, zone de transit, zone franche, zone de périphérie urbaine ou centre urbain paupérisé … zones de non-droit et zones interdites.

Avez-vous remarqué comme aujourd’hui petit à petit dans le discours quotidien, les quartiers défavorisés, difficiles, sensibles, … perdent leurs épithètes. On parle des « jeunes de quartiers » ; tout court. Ces territoires urbains semblent devenus inqualifiables, innommables dans les deux sens du terme. En devenant des lieux communs, ces îlots de misère, occupent tout le terrain, puisque « la Politique de la Ville » leur est tout entière consacrée.

Pour les thérapeutes, nommer le mal, c’est le guérir à moitié. Alors n’ayons pas peur des mots.

Oserons-nous parler de quartiers pauvres ? De populations en voie d’accession à la nationalité française ? Le développement équitable serait-il une denrée réservée à l’exportation ?

Culture dans les quartiers ou Culture(s) des quartiers

Monter des projets culturels dans les quartiers relevant de la politique de la Ville. Oui, mais comment ? Cette question trouve des éléments de réponse dans une interrogation préalable sur le Pourquoi : quelle(s) finalité(s) pour de telles actions ?

  • S’agit-il au nom d’un principe démocratique de « permettre l’accès de tous à la Culture », ou bien veut-on permettre à chacun d’exercer les pratiques culturelles de son choix avec « égalité de moyens pour tous » ?

  • Souhaite-on, au nom d’une vision héritée de Malraux, guérir et éclairer les populations incultes par simple contact avec un Art rédempteur, ou bien propose-t-on une action de médiation culturelle visant à faire découvrir les démarches artistiques contemporaines ?

  • Allons-nous encourager un travail sur la mémoire vivante des quartiers auprès des adultes et parents dont la place centrale a été médiatiquement confisquée par les jeunes, ou bien choisissons-nous délibérément de miser sur les formes de « culture urbaine émergente » au risque d’enfermer les jeunes de ces quartiers dans une image d’eux-mêmes qui ne leur appartient pas vraiment ?

Comment intervenir ? La question devient très vite : Qui intervient et en invoquant quelles formules magiques ? (Entendez par là, au nom de quels principes d’action)

Lire la suite...