Ce temps d'échanges et de travail a débuté le samedi midi par un repas partagé « tiré du sac » et s'est achevé le dimanche en début d'après-midi, de la même façon. De bout en bout, une convivialité dynamisante, une volonté de faire connaissance et un désir de partage d'expérience communicatifs, une qualité d'écoute et d'échange stimulants.

J'ai pris autant de plaisir à échanger avec un éco-jardinier ou un ferronier, qu'avec d'autres consultants-formateurs et j'ai appris de chacun un petit peu. Venus de Bretagne, d'Auvergne ou du Limousin, de Savoie ou de tous les coins de Rhône-Alpes, qu'est-ce qui peut bien rassembler ces personnalités si différentes ?

La réponse tient en deux mots : « Entreprendre autrement ». Ils sont indissociables, comme les deux jambes qui nous font avancer.

Ni rassemblement de doux réveurs alternatifs, ni congrès de battants avides de réussir à tout prix, ces entrepreneurs-salariés donnent corps et vie à une vieille utopie « vivre et travailler autrement », sans aucuns complexes.

A l'ère où les leaders politiques en pré-campagne ne parviennent pas à incarner un nouveau projet de société que les électeurs appellent pourtant de leurs voeux, il semble que nous soyons de plus en plus nombreux à essayer modestement d'agir pour un changement, en produisant et en consommant autrement ...

Une sacrée bouffée d'oxygène que ce week-end en Bauges !!