Voici en quelques lignes les axes de mon intervention :

  • •    Qui sont les publics non-usagers de l'internet et des services en ligne ?
  • •    Quels services développer pour toucher la plus large partie de la population ?
    • •    La méthode CAUTIC (Conception assistée par l'usage pour les produits et services à base de TIC) proposée par le sociologue Philippe Mallein (Sens / Utilité / Utilisabilité / Valeur ajoutée)
    • •    Exemple de la déclaration d'impôts via internet
  • •    Quelle utilité sociale pour les services en ligne ?
    • •    Grille d'analyse proposée par l'ARDES dans le cadre du groupe de travail de l'AVISE
    • •    Exemple du géoportail IGN


en guise de conclusion :

  • •    Réaffirmer le droit de vivre à l'ère de la Société de l'Information sans utiliser les outils numériques.
  • •    Privilégier la multimodalité d'accès à l'information et aux services : internet, serveur vocal, SMS, courrier, guichet, ...
  • •    Arrêtons d'utiliser l'expression « administration électronique », nous avons d'abord et avant tout besoin d'une administration plus humaine.
  • •    La médiation humaine est indispensable pour réussir la première utilisation de la part de personnes réticentes, voire réfractaires.
  • •    Le rôle des télécentres (ou Espaces publics numériques dans le contexte français) peut-être capital ... à condition que nos prochains gouvernements soutiennent financièrement les collectivités territoriales et opérateurs locaux dans cet accompagnement des populations.