L'auteur s'attache a démontrer que :

L’idée qu’une bonne conception d’interface doit être basée sur des métaphores est l’un des plus insidieux parmi les nombreux mythes qui imprègnent la communauté des concepteurs de logiciels.

Pour moi qui utilise beaucoup les métaphores lorsque j'anime des formations, ce propos un brin provocateur m'a titillé. Mais une lecture plus approfondie m'a permis d'enrichir mes interrogations sur les méthodes pédagogiques efficaces pour initier à l'utilisation d'un ordinateur et de son environnement logiciel. En fait, l'expérience de formateur auprès d'usagers débutants confirme les propos d'Alan Cooper qui soulignent qu'un certains nombre de métaphores utilisées par les concepteurs d'interfaces graphique (ex : le bureau, onglets, menus déroulants, ...) ne sont pas comprises des utilisateurs lambda, et que dans certains cas, elles peuvent même rendre l'utilisation plus complexe.

Après avoir identifié trois paradigmes utilisés communément dans la conception d'interfaces utilisateur par les développeurs de logiciels : le paradigme technologique, le paradigme de la métaphore et le paradigme idiomatique, Alan Cooper insiste sur le fait que l'apprentissage humain se fait essentiellement de façon idiomatique, c'est à dire de la façon intuitive dont on apprend le langage.
[Paradigme = modèle théorique de pensée qui oriente la recherche et la réflexion. Idiomatique = propre à tel ou tel idiome (moyen d’expression propre à une communauté)]
Comprendre comment ça fonctionne (paradigme technologique) est une démarche familière pour les ingénieurs ou techniciens, mais pas du tout pour la majorité des utilisateurs. Déduire ce que l'on doit faire de l'expérience acquise préalablement par analogie (paradigme métaphorique) n'est pas toujours possible dans le domaine des nouvelles technologies qui introduit quelquefois des ruptures avec les systèmes techniques antérieurs. Apprendre par imitation en écoutant, observant et reproduisant des séquences en les contextualisant pour en comprendre le sens (paradigme idiomatique) semble la méthode la plus adaptée pour l'utilisateur débutant qui recherche avant tout l'efficacité. Pour utilise-t-on le mot "souris" pour désigner le périphérique qui sert à déplacer le pointeur est finalement moins important que d'acquérir la coordination des déplacements main-oeil, les réflexes et l'habileté motrice nécessaires pour piloter sa machine.

"Dans le domaine du design d’interface-utilisateur, le futur sera idiomatique, suite logique de la capacité normale des êtres humains à apprendre facilement et rapidement, tant que nous ne les forçons pas à comprendre le comment et le pourquoi. Il y a un infinité d’idiomes à inventer, plutôt qu’un éventail de métaphores à exploiter. Les métaphores semblent d’abord être un gain pour les utilisateurs débutants mais elles se montrent lourdes de conséquences lorsque l’on progresse dans l’utilisation approfondie d’un logiciel. Il est donc préférable de concevoir les choses de manière idiomatique, en utilisant la métaphore de manière occasionnelle, lorsque l’une d’elles nous tombe sous la main."