J'ai eu hier un échange intéressant avec Pascal Plantard lors d'un Atelier de réflexion prospective sur le thème "Quelles innovations, quelles ruptures dans la société et l'économie numériques ?" organisé par Jacques-François Marchandise (FING) pour l'Agence Nationale de la Recherche.

Il parlait de son dernier bouquin, "Pour en finir avec la fracture numérique ..." (ed FYP), qui présente de façon synthétique les travaux effectués par l'équipe de recherche de M@rsouin depuis plusieurs années (dont ceux d'Annabelle Boutet, Jocelyne Trémenbert, Mickaël Le Mentec, Marianne Trainoir ... ).

La fracture ne se réduit pas, elle se déplace

Ci-dessus, présentation de Pascal Plantard et Marianne Trainoir lors des "Rencontres Communication & technologies nouvelles : Citoyens connectés, innovation sociale" organisées par Cap Com les 10 et 11 février 2011 à Rennes

Les recherches effectuées par M@rsouin ces dernières années montrent, qu'au-delà  des facteurs traditionnellement analysés (âge, CSP, niveau d'études et de revenu, lieu de résidence, ... ), il est une variable dont l'importance est considérable dans les dynamiques d'inclusion numérique, c'est celle de l'isolement social des personnes. Les personnes isolées socialement, quelquesoit leur âge, leur niveau d'étude et leur niveau de revenus, sont toujours moins connectées et moins utilisatrices des outils numériques (par ex : 65 % des personnes qui se considèrent isolées socialement ne sont pas connectées à internet).