Analyse comparée des propositions

Le projet de l'UMP insiste sur la nécessité d'une bonne Gouvernance de l'internet et comporte de nombreuses propositions précises pour encadrer, réguler, légiférer. L'accent est mis sur l'Education et sur la modernisation des infrastructures nécessaires pour maintenir la compétitivité de la France dans l'économie mondiale. De nombreux usages et applications pratiques sont évoquées, dans les domaines de la Santé, des Services publics, du Social, avec une place conséquente accordée aux seniors et personnes âgées.

Le projet socialiste est focalisé sur l'Economie et la Culture, avec un leitmotiv autour du soutien aux créateurs, qu'ils soient artistes ou entrepreneurs. La Santé, le Social et l'Education sont étrangement absents, au profit d'une approche du citoyen essentiellement consumériste et "défense des libertés individuelles". Les classes populaires de la Société sont peu pris en compte, hormis dans une optique de compensation de leur pouvoir d'achat via un tarif social de l'internet.

Bien sûr, il s'agit ici uniquement de comparer les discours et les intentions, et cela ne préjuge en rien des moyens qui pourraient être affectés par les uns ou par les autres, une fois au pouvoir.

Les propositions du PS ne sont pas chiffrées et pas explicitées dans leur dimension opérationnelles. Il s'agit en ce sens plutôt d'un pré-projet que d'un programme d'actions.
SI les propositions de l'UMP ne sont pas davantage chiffrées (à part quelques estimations d'impact escompté sur l'emploi assez fantaisistes), le programme est au contraire très détaillé, structuré et argumenté en s'appuyant sur des données d'études et de rapports récents.

Voir les articles précédents :

Le programme numérique de l'UMP pour 2012 : "le meilleur reste à venir" (SIC)

Le programme numérique du parti socialiste : pas ma tasse de thé, même avec un nuage de tags