Savoir en actes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Collectivité locale

Fil des billets

samedi 16 juin 2012

Quelles politiques publiques pour résorber les inégalités numériques ?

Article publié dans les Cahiers du Développement Social Urbain N°55 (1er semestre 2012)

Depuis 15 ans les initiatives se multiplient pour développer l’accès au numérique, que ce soit de la part de l’Union européenne, de l’État ou des collectivités locales. Cependant, le bilan est plutôt contrasté et beaucoup reste à faire pour développer l’accompagnement aux usages qui est un levier majeur de la lutte contre les inégalités numériques

"Avec le recul, on peut avancer que la lutte contre la fracture numérique a servi de cheval de Troie aux lobbies des industriels et opérateurs : réduire les inégalités numériques a visé surtout la compétitivité des territoires et beaucoup moins la résorption des disparités de compétences et d'usages entre les citoyens ..."

[REM : L'article se termine par deux propositions concrètes, ce qui pourra paraître pas très ambitieux :-) J'ai par le passé été plus inspiré ! Mais par temps de crise et devant l'absence de portage politique, il me semble plus réaliste et pertinent de proposer aux professionnels de la Politique de la Ville, principaux lecteurs de cette revue, une meilleure utilisation et coordination des moyens existants]

Lire la suite...

jeudi 11 décembre 2008

Bretagne 2.0 : rencontre Cybercommunes & cartographie des EPN

J'étais mardi dernier à Vannes, à l'invitation d'Emmanuelle Botta pour animer un atelier "Espaces Publics Numériques et Ecole",  lors de la rencontre Cybercommunes. La Région Bretagne ayant adhéré à CRéATIF en 2008,  c'était l'occasion de présenter le dernier guide et de valoriser quelques initiatives bretonnes y figurant, en particulier l'excellent travail réalisé par Gwénaelle André, animatrice responsable de l'EPN de Ploemeur dans le Morbihan.

La discussion dans la salle était riche et animée, et comme d'habitude il y a une mine d'idées pratiques mises en oeuvre par les uns et par les autres qui s'échangent, des bons tuyaux, des mauvais plans à ne pas rééditer ... bref de l'intelligence collective en action !

Cartographie EPN Bretagne Cybercommunes

L'occasion de découvrir une nouvelle application de géolocalisation de données bien sympathique, dénichée par Thomas Renault  auprès d'une start-up Rennaise Mapeed, qui développe ce type de solutions.

Si vous ne l'avez pas remarqué, l'intérêt de cette application consiste à agréger les données de façon à faire figurer des cercles de taille et couleurs plus ou moins grande pour synthétiser un nombre total de points dans un périmètre donné, plutôt que d'empiler les pointeurs individuels de façon illisible.

De quoi s'exclamer : "Ils ont des petits ronds, vive les bretons" ;-)

La cartographie des EPN d'Ile-de-France est assez sophistiquée aussi, on doit cela aux talents de défricheur des ressources du web 2.0 de Loïc Haÿ à L'ARTESI ...

Lire la suite...

samedi 28 juillet 2007

Diatribe sur "les deux grands systèmes du Monde"

Galilée - Dialogue sur les deux grands systèmes du monde

La semaine dernière, j'ai reçu la sollicitation d'une collectivité ayant organisé un appel à projets innovants dans le domaine des usages des TIC et souhaitant me confier l'expertise d'un des projets candidats. J'accepte la proposition qui rentre dans un de mes champs de compétence, à savoir l'ingénierie pédagogique, et attend qu'on m'adresse le dossier à expertiser, en toute confidentialité.

Cette semaine j'apprends que finalement je ne pourrais pas être retenu comme expert sur ce dossier, car celui-ci pourrait peut-être avoir des liens avec certains projets dans lesquels je suis engagé.  Bien que je ne connaisse absolument pas le porteur de ce projet dont je n'avais jamais entendu parlé, j'ai poliment répondu que je comprenais bien qu'il était difficile d'être juge et partie... mais en fait,  je ne comprends pas bien ce choix et je l'ai plutôt « saumâtre » !
J'ai le sentiment très désagréable d'être suspecté a priori de parti pris, de partialité, et d'incapacité à émettre un diagnostic pondéré et équitable, sous prétexte que je suis moi-même acteur de ce domaine. C'est un peu comme si j'étais victime d'une espèce de procès d'intention, d'un délit de « sale gueule »  ... Difficile de se défendre contre cela.

Que me reproche-t-on exactement ? Je ne sais pas bien et j'écris cet article pour essayer de le comprendre, à la lumière d'autres expériences.

Illustration : Couverture originale de l'ouvrage de Galilée "Dialogue sur les deux grands systèmes du monde" publié en 1632.(Source : wikipedia)

Lire la suite...

lundi 27 novembre 2006

Administration électronique assistée par l'humain ou services de proximité aidés par le numérique ?

[Article  à paraître début 2007 dans un dossier "administration électronique" de la revue Terminal ]

administration électronique

Les politiques publiques en matière de Société de l'information ont produit beaucoup de discours et quelques actions, conduites souvent avec assez peu de moyens. Parmi celles-ci, des programmes de développement de l'administration électronique, pensés essentiellement dans une logique descendante du central vers le local et des actions d'alphabétisation numérique du grand public. Comment s'articulent aujourd'hui ces deux aspects des stratégies de développement des TIC sur les territoires ? Les lieux d'accès publics à internet peuvent-ils être des espaces d'accueil de proximité pour accompagner l'usage des téléservices et téléprocédures, grâce à leur expérience de médiation auprès de publics variés ?

Pour répondre à ces questions, il convient avant tout d'examiner les besoins des usagers et de s'interroger sur ce que l'on attend d'une administration moderne. L’enjeu ne serait-il pas de développer, plutôt qu'une « administration électronique pour tous »,un accès adapté à l’information et aux services pour chacun, selon ses besoins, en utilisant les outils numériques comme levier d'un développement auquel les agents de l'administration participent et s'impliquent ?

Lire la suite...

lundi 21 août 2006

La médiation aux TIC dans les bibliothèques municipales

Interview accordée à la Gazette des Communes pour un dossier  sur "les bibliothèques municipales dans la société de l'information" à paraître en septembre 2006.

Lire la suite...

lundi 20 mai 2002

Cultivons la Ville

Contribution proposée dans le cadre de l'animation par l'ARSEC de la thématique Culture du Contrat de Ville de la Ville de Lyon (Mai 2002), alors que j'étais responsable du Centre de Ressources - Espace Culture Multimédia de la MJC Monplaisir à Lyon.


Des lieux de Ville devenus innommables

Juste une réflexion en guise d’entrée en matière. Un retour sur les mots qui se dérobent.

Quel est donc ce « mal de Ville » que l’on n’ose nommer ? Autrefois, il y a quelques années, « la zone » s ‘appelait banlieue, ZUP, ZAC, ZEP, zone de transit, zone franche, zone de périphérie urbaine ou centre urbain paupérisé … zones de non-droit et zones interdites.

Avez-vous remarqué comme aujourd’hui petit à petit dans le discours quotidien, les quartiers défavorisés, difficiles, sensibles, … perdent leurs épithètes. On parle des « jeunes de quartiers » ; tout court. Ces territoires urbains semblent devenus inqualifiables, innommables dans les deux sens du terme. En devenant des lieux communs, ces îlots de misère, occupent tout le terrain, puisque « la Politique de la Ville » leur est tout entière consacrée.

Pour les thérapeutes, nommer le mal, c’est le guérir à moitié. Alors n’ayons pas peur des mots.

Oserons-nous parler de quartiers pauvres ? De populations en voie d’accession à la nationalité française ? Le développement équitable serait-il une denrée réservée à l’exportation ?

Culture dans les quartiers ou Culture(s) des quartiers

Monter des projets culturels dans les quartiers relevant de la politique de la Ville. Oui, mais comment ? Cette question trouve des éléments de réponse dans une interrogation préalable sur le Pourquoi : quelle(s) finalité(s) pour de telles actions ?

  • S’agit-il au nom d’un principe démocratique de « permettre l’accès de tous à la Culture », ou bien veut-on permettre à chacun d’exercer les pratiques culturelles de son choix avec « égalité de moyens pour tous » ?

  • Souhaite-on, au nom d’une vision héritée de Malraux, guérir et éclairer les populations incultes par simple contact avec un Art rédempteur, ou bien propose-t-on une action de médiation culturelle visant à faire découvrir les démarches artistiques contemporaines ?

  • Allons-nous encourager un travail sur la mémoire vivante des quartiers auprès des adultes et parents dont la place centrale a été médiatiquement confisquée par les jeunes, ou bien choisissons-nous délibérément de miser sur les formes de « culture urbaine émergente » au risque d’enfermer les jeunes de ces quartiers dans une image d’eux-mêmes qui ne leur appartient pas vraiment ?

Comment intervenir ? La question devient très vite : Qui intervient et en invoquant quelles formules magiques ? (Entendez par là, au nom de quels principes d’action)

Lire la suite...