Savoir en actes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - innovation

Fil des billets

samedi 2 février 2013

Les Espaces publics numériques peuvent-ils devenir des tiers-lieux ? (2/3)

Télécentre

Illustration : Jacques Goldstein (IDRC)

Dans l'article précédent « A la rencontre du 3ème type … de lieu », nous sommes repartis aux sources du concept de « 3ème lieu » pour découvrir qu'il était préférable d'utiliser le terme de « tiers-lieu » plus porteur de sens. Ces tiers-lieux peuvent se décliner sous la forme d'une trilogie : espaces de co-working, tiers-lieux culturels, fablabs et leurs dérivés.

Dans ce second article de la série, nous nous interrogeons sur les conditions nécessaires pour qu'un EPN puisse proposer un espace de co-working au sein de ses locaux, ainsi que la pertinence et la faisabilité de cette évolution. Ne serait-ce pas finalement revenir au modèle de télécentre tel qu'il existe ailleurs dans le monde ?

Nous pointons les risques que quelques projets d'Espaces de co-working siphonnent l'argent public disponible au détriment d'un financement plus large des réseaux d'EPN ou que les médiateurs-trices numériques soient réduits au rôle de concierge.

Il semble urgent qu'un consensus se dégage parmi les têtes de réseaux de l'accès public à internet pour arriver à porter une parole publique sur l'utilité sociale de la médiation numérique et sur la viabilité du concept d'EPN ou de ses évolutions. Faute de quoi, la priorité ne sera plus l'avenir des EPN, mais l'avenir professionnel des animateurs-trices de ces lieux ...

Lire la suite...

samedi 26 janvier 2013

A la rencontre du 3ème type … de lieu (1/3)

Starbucks third place

« 3ème lieu », « tiers-lieu », il y a comme cela des expressions qui suscitent un engouement et qui se répandent à grande vitesse dans des milieux professionnels clos, et en général en grande interrogation sur leur avenir. C'est le cas des Espaces publics numériques (et dans une moindre mesure celui des bibliothèques), milieu où l'on peut croiser des professionnels déboussolés, largement prêts à remettre leur destin entre les mains de vendeurs de chimères.

Ce premier article revient sur l'origine de ce concept, rappelle les types de projets qui s'en réclament et constate que d'un point de vue sémantique cela a plus de sens de parler de "Tiers-lieu" que de "3ème lieu".

Dans un second et un troisième article à paraître très bientôt, nous nous demanderons si les Espaces publics numériques et les bibliothèques peuvent être, ou prétendre devenir, des tiers-lieux ?

Lire la suite...

lundi 16 juillet 2012

La carte de l'Archipel de la Médiation numérique

Que serait un carnet de voyage, sans quelques croquis et une carte des itinéraires parcourus ?

CarteMedNum

La carte de "l'Archipel de la Médiation numérique" qui figure dans les Carnets de la Médiation numérique, ressemble à une gageure, un défi invraisemblable : tente de proposer une feuille de route pour les professionnels des Espaces publics numériques et lieux d'accès publics à internet, et de façon plus large pour les acteurs de l'accompagnement des usages du numérique dans les territoires.

Le contenu rassemblé après les 3 jours d'Assises de la Médiation numérique à Ajaccio en septembre 2011 était riche, mais aussi très hétérogène et incomplet. Le choix d'une méthode d'animation s'appuyant sur les outils du design de services, a permis aux participants de se projeter dans l'avenir en réinterrogeant leur posture professionnelle en plaçant l'usager au centre des dispositifs d'actions. Cela était nécessaire pour opérer le changement de paradigme permettant de passer de l'animation multimédia à la médiation numérique.

Mais la matière recueillie était insuffisante pour parvenir à rédiger un "Livre blanc", document de référence traçant le chemin à suivre (stratégie et plan d'actions) pour les années à venir ...

[NOUVEAU : la carte vous plaît ? Vous souhaitez l'imprimer sous forme d'affiche ? Elle est disponible en haute définition en visualisation, impression et téléchargement au format pdf (91 Mo) sur Issuu]

Lire la suite...

lundi 2 janvier 2012

Médiation numérique en bibliothèque : accompagner l'innovation et le changement ?

(Ce texte a été publié, dans une version légèrement raccourcie, dans le magazine ARCHIMAG N° 249 Novembre 2011)


Diffusion de l'innovation selon E. Rogers
Diffusion de l'innovation selon E. Rogers (1964)

Une notion émergente

La notion de médiation numérique est apparue depuis quelques années dans le jargon des professionnels des musées et de la lecture publique. De quoi s'agit-il ?

Il désigne le fait de s'appuyer sur des technologies et dispositifs numériques pour mener un travail de médiation culturelle. Il s'agit par exemple d'assurer la médiation des collections d'une bibliothèque auprès des lecteurs, via la mise en place d'un blog ou d'un site portail, la présence sur les réseaux sociaux, ou l'interfaçage de l'OPAC avec un système affichant les recommandations des lecteurs ou des bibliothécaires.

Dans le domaine muséal, les anglo-saxons parlent de digital interpretation pour désigner le recours à des scénographies faisant la part belle aux technologies numériques : modélisation et reconstitution de bâtiments en 3D, visite virtuelle dans des images de synthèse, applications de réalité augmentée1, ou plus simplement notices descriptives accessibles sur des smartphones à l'aide d'une application de lecture de QR code2.

Lire la suite...

samedi 2 avril 2011

Eduquer, c'est créer les conditions de l'épanouissement humain

Les Conférences TED (pour Technology, Entertainment, Design), réunissent chaque année des conférenciers internationaux prestigieux. J'ai choisi de vous présenter celle du britannique Ken Robinson, qui propose un changement de paradigme dans notre façon d'aborder l'Education, en accordant plus de place à la créativité.

Ken Robinson TED2010
Cliquez sur la vignette ci-dessus pour accéder à la vidéo de la conférence. (durée : 18 mn)
(Possibilité d'afficher les sous-titres dans la langue de votre choix et d'accéder directement à n'importe quel extrait de la vidéo à partir de la retranscription du texte du conférencier, grâce à une utilisation très réussie du principe de Rich Media.)

"Je pense que nous devons changer de métaphores. Nous devons aller de ce qui est essentiellement un modèle éducatif industriel, un modèle manufacturier, qui est basé sur la linéarité et la conformité et des fournées de gens... Nous devons aller vers un modèle qui est davantage basé sur les principes de l'agriculture. Nous devons reconnaître que l'épanouissement humain n'est pas un processus mécanique, c'est un processus organique. Et vous ne pouvez pas prédire le résultat du développement humain ; tout ce que vous pouvez, comme un fermier, c'est créer les conditions dans lesquelles ils vont commencer à s'épanouir."

Sir Ken Robinson - "Bring on the Learning Revolution" - Février 2010 - TED2011 Conference

http://www.ted.com/talks/sir_ken_robinson_bring_on_the_revolution.html

dimanche 28 novembre 2010

Les pires pratiques en matière d'usages des TIC en Education

Dans un article précédent, j'évoquais un article passionnant d'Hubert Guillaud dans InternetActu (repris aussi sur Le Monde.fr), dont la suite est publié cette semaine :  La technologie peut-elle éliminer la pauvreté ? (2/2).

En recherchant des références en ligne, pour documenter mon commentaire posté en bas de cet article, j'ai trouvé quelques perles que je m'empresse de partager.

Teacher's Desk

Dans un billet d'avril 2010 sur son blog Edutech, Michael Trucano dresse une liste des « pires pratiques en matière d'usage des TIC en Education ».

Les blogs fourmillent de ces listes de « best of » en 10 points, pas toujours bien inspirées et quelques fois établies à la vas-vite. Celle-ci m'a tout de suite plu car elle recense les principaux obstacles rencontrés par les projets innovants, plutôt que de donner une liste de recettes des trucs qui marchent, communément appelées « bonnes pratiques ». De plus le Monsieur n'est pas n'importe qui et il s'appuie sur un énorme travail de synthèse et de recherches en matière d'évaluation. (voir références en bas d'article)

1. Lacher du matériel dans les écoles en espérant que la magie opère ("Dump hardware in schools, hope for magic to happen")

2. Vouloir installer ailleurs des solutions conçues pour le contexte éducatif des pays de l'OCDE

3. Se préoccuper des contenus éducatifs seulement après que tout le matériel ait été déployé

4. Croire qu'il suffit juste d'importer des contenus pédagogiques déjà créés ailleurs

5. Ne pas observer, ne pas évaluer (en particulier, la question de l'impact de l'usage des TIC en éducation)

6. Parier gros sur une technologie qui n'a pas encore fait ses preuves (surtout si elle est repose sur des normes propriétaires et fermées) ou sur un seul fournisseur, sans alternative

7. Ne pas prendre en compte (ou reconnaître) le coût réel total de l'opération ou achat (sous-estimer les coûts induits) (

8. Ne pas se préoccuper des questions d'équité d'accès aux TIC

9. Ne pas former les enseignants, ni les directeurs d'écoles, sur ces sujets

10. A vous de compléter …

A propos de Michael Trucano.

Spécialiste des usages des TIC en Education, il travaille sur le projet infoDev porté par la Banque Mondiale. Il a publié notamment en 2005 un rapport intitulé « Impact des TIC sur l'apprentissage & la réussite. Une cartographie des connaissances sur les technologies de l'Information et de la Communication en Education »

Trucano, Michael.  2005. Knowledge Maps : ICTs in Education.  Washington, DC: infoDev / World Bank. (à télécharger sur : http://www.infodev.org/en/Publication.8.html)

Une synthèse des conclusion en 4 pages sera sans doute plus accessibles au plus grand nombre

(à lire et télécharger sur : http://www.infodev.org/en/Publication.154.html)

Les questions qui ont guidé ce rapport de synthèse :

  1. Comment les TIC sont-elles réellement utilisées dans le domaine de l'éducation ?

  2. Que savons-nous à propos de l'impact des TIC sur l'apprentissage ?

  3. Que savons-nous à propos de l'impact des TIC sur la motivation des étudiants et leur implication dans l'apprentissage ?

vendredi 19 novembre 2010

La capacité à être bien intentionné est une denrée rare ...

Ainsi parle Kentaro Toyama (blog), professeur à l’école d’information de Berkeley, ancien informaticien pour Microsoft Research en Inde et membre de l’ONG ICT4D (Information and Communication Technologies for Development), dans le dernier numéro de la Boston Review consacré à la question : “La technologie peut-elle éliminer la pauvreté ?”

One Mouse per Child

"One Mouse per Child" ou A chacun sa souris ...
image tirée d'une présentation de Kentaro Toyama lors de TEDx à Tokyo - mai 2010

C'est Hubert Guillaud qui nous fait découvrir ce témoignage dans un article très complet d'InternetActu du 19/11/2010. En voici un court extrait, j'espère qu'il vous donnera envie d'aller lire la suite :

“Si je devais résumer tout ce que j’ai appris via l’ICT4D, il serait le suivant : la technologie – peu importe sa conception, même si elle est brillante – magnifie les intentions et les capacités de l’homme. Elle n’est pas un substitut. Si vous avez une base de gens compétents et bien intentionnés, alors la technologie appropriée peut amplifier leur capacité et déboucher sur des réalisations étonnantes.” Dans les autres cas, la technologie ne sait pas renverser une situation difficile. L’arrivée d’internet dans les villages ne suffit pas à les transformer. “La technologie est une loupe parce que son impact est multiplicatif, mais en ce qui concerne le changement social, il ne s’additionne pas. Dans le monde développé, il y a une tendance à voir l’internet et d’autres technologies comme nécessairement additives, parce que les contributeurs y ajoutent une valeur positive. Mais leurs apports bénéfiques sont subordonnés à une capacité d’absorption des utilisateurs qui est souvent absente du monde en développement. La technologie a des effets positifs que dans la mesure où les gens sont prêts et capables de l’utiliser de manière positive. Le défi du développement international, c’est que, quel que soit le potentiel des communautés pauvres, la capacité à être bien intentionné est une denrée rare et la technologie ne peut pas rattraper ce déficit.”

jeudi 18 décembre 2008

L'art de l'innovation

En explorant une sélection d'outils Web 2.0 pour les formateurs proposée par Isabelle Dremeau, j'ai fait 2 découvertes :

  • Un outil : le site Zentation.com, qui permet d'associer et de synchroniser une vidéo et une présentation/diaporama.
  • Sur cette plateforme, parmi les présentations existantes, j'ai trouvé une conférence en anglais de Guy Kawazaki sur "l'Art de l'innovation". (durée: 55 mn date: 21 mai 2007 Contexte: Event Marketer Conference)

Guy Kawazaki a travaillé chez Apple à l'époque de la mise au point du Macintosh, puis il a été chroniqueur pour le Magazine MacWorld et c'est là que j'ai découvert son sens de l'humour et de la formule décapante, associé à une capacité étonnante à évaluer rapidement l'intérêt et les chances de succès d'un nouveau produit. Aujourd'hui, il dirige  Garage Technology Ventures, une société de capital-risque.

Lire la suite...

vendredi 3 octobre 2008

Innover ensemble pour l'emploi en Auvergne : 3 rencontres Equal 2008

Sous l'égide du CARIF OREF Auvergne, je vais assurer l'animation d'un cycle de trois journées de restitution et de diffusion des bonnes pratiques capitalisées à l'occasion des projets réalisées en Auvergne entre 2004 et 2008 dans le cadre du programme européen EQUAL (7 projets réunissant 46 partenaires).

3 Rencontres sur 3 départements

Les Rencontres « Innover ensemble pour l'emploi en Auvergne »  ont pour objectif de diffuser les produits et les bonnes pratiques destinés à lutter contre toutes les formes de discrimination et d'inégalité sur le marché de l'emploi, et réalisés par 7 partenariats territoriaux en Auvergne de 2004 à 2008.

Les intervenants et les participants pouront échanger et débattre entre autres sur les thèmes concernant la "flexisécurité", l'adaptation des compétences des personnes, la diversification des choix d'orientation ainsi que l'émergences d'activités sociale et solidaire.

Lire la suite...

vendredi 18 juillet 2008

Forum des usages coopératifs Brest 2008 : innovation sociale & innovation technologique

Forum des Usages Coopératifs Brest 2008

Voici un premier retour du Forum des usages coopératifs qui s'est déroulé à Brest du 9 au 11 juillet dernier. Parmi les ateliers que j'ai animé, celui qui se déroulait le mercredi en fin d'après-midi a connu une très faible affluence : fin de journée au programme assez dense, beaucoup d'animations en même temps, envies de prendre du temps pour des échanges informels ... Bref, nous nous sommes retrouvés à une petite dizaine seulement !

C'est d'autant plus dommage que les projets présentés étaient de qualité et que les intervenants étaient venus tout spécialement de l'autre bout de la Bretagne. :-(

Vous trouverez ci-dessous les présentations (ppt et pdf) de ces 3 initiatives, en espérant qu'une présence sur le web leur donnera de nouvelles opportunités de contacts :

  • Le SOL http://www.sol-reseau.coop/ : une monnaie alternative, pour développer les échanges locaux. (Yann Clavreul - Oxalis-Ouest - animateur du projet SOL pour la Bretagne)
  • Habicoop http://www.habicoop.fr/ : Habitat groupé, éco-hameaux,... coopérer pour un habitat durable et solidaire. (Pierre-Yves Jan - Oxalis-Ouest)
  • Eoliennes en Pays de Vilaine http://leseoliennes.free.fr/ : un projet éolien coopératif et participatif (Michel Leclercq - président de l'association)
REM : à lire aussi le compte-rendu de cet atelier rédigé par Sarah Labelle sur le site de Formavia
(Merci Sarah !)

Lire la suite...