Savoir en actes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - spanish

Fil des billets

dimanche 10 juin 2007

Le Président de la République se prononce en faveur des logiciels libres ...


Ne vous réjouissez pas trop vite, il s'agit du Président de la République équatorienne !!!



extrait de la traduction :

"(...) il est nécessaire que nous tous adoptions le logiciel libre aussi bien au niveau public que privé. De cette manière nous garantirons la souveraineté de nos états, nous dépendrons de nos propres forces et non de forces externes à la région. Nous serons producteurs de technologies et pas seulement des consommateurs."

Source : Framablog
(vous y trouverer la traduction complète de cette courte allocution en date du 28 avril 2007, à l'occasion du FLISOL, Festival Latinoamericain d'Instalation de "Software Libre")

mardi 15 août 2006

Le chemin se fait en marchant


Je viens de finir ce matin le livre de Béatrice Poncin, "Trajectoires indicibles" qui retrace l'aventure d'une bande de copains qui voulaient vivre et travailler autrement, aventure collective qui a débouché (entre autres) sur la création de la Coopérative d'activités Oxalis, dans le Massif des Bauges. Le livre se termine sur ces vers d'Antonio Machado : Caminante no hay camino, se hace camino al andar

Lire la suite...

mercredi 15 février 2006

A quoi sert l'Utopie ?

Ella está en el horizonte -dice Fernando Birri-. Me acerco dos pasos, ella se aleja dos pasos. Camino diez pasos y el horizonte se corre diez pasos más allá. Por mucho que yo camine, nunca la alcanzaré. ¿Para que sirve la utopía? Para eso sirve: para caminar.

Eduardo Galeano, Las palabras andantes (1993)

Elle est à l’horizon, dit Fernando Birri. Je me rapproche de deux pas, elle s’éloigne de deux pas. Je chemine de dix pas et l’horizon s'enfuit dix pas plus loin. Pour autant que je chemine, jamais je ne l’atteindrai. A quoi sert l’utopie ? Elle sert à cela : cheminer.

Lire la suite...

mercredi 1 février 2006

Tribulaciones de tres toreros

Una vez, erase una vez
Me fui al Peru, chica morena
Te lo cuento para que sabes
Como me gusto chicha morada.

Dos dozenas de mosquitos
Me atacaron sin recursos.
De mis cañas sacaron el jugo
Para tomarlo como buen pisco.

Tres toreros van alegres,
Forman cuadrilla en un caro,
A torear tres tristes tigres
Dormidos en un anfiteatro.

Cuatro ciudades por el camino
De San Juan de Lurigancho.
Ahi vienen mientras los huecos
Lima, Gijon, Lyon, Temuco.

A bailar fueron Cinco cigalas
Con permiso del Principe de Asturias
Vino la luna, resulto la noche :
Acrobacia esperando un coche.

Seis sardinas en una lata
Van y vienen a Cieneguilla.
Van y vienen sin cesar,
Como si fueran en el mar.

Siete leguas era un caballo
Para volar en el cielo.
Llama lo, que te devuelve
Lo que se vino y se fue.


PC - Enero/Janvier 2006

dimanche 22 janvier 2006

Un réseau de télécentres en Araucanie (Chili)

Interview de Manuel Morales (Univ. de la Frontera, Temuco - Chile), coordinateur du réseau de télécentres d'Araucanie (Chili)

Manuel Morales (Univ. de la Frontera, Temuco - Chile)

Interview réalisé le 12 janvier 2006 à Cieneguilla (Lima-Pérou)

Lire la suite...

vendredi 6 janvier 2006

In memoriam

Depuis Lima, Pérou.

Suis allé ce matin me promener vers la mer.
En suivant la promenade du bord de mer, je suis arrivé par hasard au Parque del amor.
Un muret court en bordure de falaise, recouvert de faiences bigarrées dessinant des motifs et reproduisant des vers de poètes péruviens dédiés à l'amour.
Par curiosité, j'ai commencé à lire, suivant le mur en arabesque à la recherche de signatures connues.

Soudain, un premier choc : Jorge Eduardo Eielson avec des mots dédiés à la mer : Estupendo amor, amar el mar.
Devant le plus beau point de vue sur l'Océan, un bel hommage.
Il manque des coquillages, des étoiles de mer et des oursins... dommage ...

Un peu plus loin... de l'autre côté du mur, tournant le dos à la mer, Javier Sologuren s'exclame :
no veo
sino el mar
yo soy el mar

Moments intenses d'émotion. Comme un mémorial.

J'aurais voulu avoir un appareil photo, je reviendrais fixer ces mots inclus dans la pierre. Comment fixer les émotions sinon dans les vers ?

Lire la suite...