Savoir en actes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - utopie

Fil des billets

lundi 16 juillet 2012

La carte de l'Archipel de la Médiation numérique

Que serait un carnet de voyage, sans quelques croquis et une carte des itinéraires parcourus ?

CarteMedNum

La carte de "l'Archipel de la Médiation numérique" qui figure dans les Carnets de la Médiation numérique, ressemble à une gageure, un défi invraisemblable : tente de proposer une feuille de route pour les professionnels des Espaces publics numériques et lieux d'accès publics à internet, et de façon plus large pour les acteurs de l'accompagnement des usages du numérique dans les territoires.

Le contenu rassemblé après les 3 jours d'Assises de la Médiation numérique à Ajaccio en septembre 2011 était riche, mais aussi très hétérogène et incomplet. Le choix d'une méthode d'animation s'appuyant sur les outils du design de services, a permis aux participants de se projeter dans l'avenir en réinterrogeant leur posture professionnelle en plaçant l'usager au centre des dispositifs d'actions. Cela était nécessaire pour opérer le changement de paradigme permettant de passer de l'animation multimédia à la médiation numérique.

Mais la matière recueillie était insuffisante pour parvenir à rédiger un "Livre blanc", document de référence traçant le chemin à suivre (stratégie et plan d'actions) pour les années à venir ...

[NOUVEAU : la carte vous plaît ? Vous souhaitez l'imprimer sous forme d'affiche ? Elle est disponible en haute définition en visualisation, impression et téléchargement au format pdf (91 Mo) sur Issuu]

Lire la suite...

jeudi 24 mai 2007

République 2.0 : Mobilité, Equité, Convivialité

A la recherche d'un nouveau triptype à inscrire au frontispice des portails locaux des territoires numériques ...

République 2.0

Une révolution numérique pour changer de logiciel ?

La campagne pour les élections présidentielles a donné lieu de la part de chaque candidat, a des propositions en matière de politique numérique. Un certain nombre de lobbyistes y sont allés de leurs propositions (Renaissance numérique) ou de leurs questionnaires à destination des candidats (Le Monde Informatique, Netpolitique, candidats.fr ...)

Nous avons tenté de les répertorier (voir « Lutte contre l’exclusion numérique : que proposent les 2 candidats à la présidentielle ? » scénario N°1 : Sarko Président / scénario N°2 : Ségo Présidente) et d'analyser certaines propositions (voir 2010, internet pour tous ?).

L'impression générale qui se dégage de la lecture de ces programmes à court terme, est qu'à droite comme à gauche en passant par le centre, les fondamentaux semblent les mêmes sur bien des points et qu'ils ne permettent pas de distinguer des formes d'action publique bien distinctes.

A plusieurs reprises dans la campagne, venant de divers bords se proposant de rénover la vie politique, l'expression « il faut changer de logiciel » a fait florès. Contaminé par le buzz ambiant autour du « web 2.0 », le rapport Rocard se lance ainsi à parler de « République 2.0 », version high tech de la « VIème République », pour ceux qui trouveraient les chiffres romains un peu ringards.

Pourtant, pas grand chose dans la centaine de propositions de ce rapport qui soit capable d'insuffler au lecteur un semblant d'enthousiasme. Les technomarketeurs nous chantent à tue-tête la « révolution numérique », pendant que les technocrates fredonnent une évolution logicielle mineure se contentant de corriger quelques bugs.

Et si nous essayions, plutôt que de « changer de logiciel », de réinterroger quelques paradigmes (postulats de départ plus ou moins explicites) qui ont guidé jusqu'ici les politiques publiques et d'en imaginer d'autres, plus conformes aux enjeux de demain.

Lire la suite...

mercredi 15 février 2006

A quoi sert l'Utopie ?

Ella está en el horizonte -dice Fernando Birri-. Me acerco dos pasos, ella se aleja dos pasos. Camino diez pasos y el horizonte se corre diez pasos más allá. Por mucho que yo camine, nunca la alcanzaré. ¿Para que sirve la utopía? Para eso sirve: para caminar.

Eduardo Galeano, Las palabras andantes (1993)

Elle est à l’horizon, dit Fernando Birri. Je me rapproche de deux pas, elle s’éloigne de deux pas. Je chemine de dix pas et l’horizon s'enfuit dix pas plus loin. Pour autant que je chemine, jamais je ne l’atteindrai. A quoi sert l’utopie ? Elle sert à cela : cheminer.

Lire la suite...

mardi 15 mars 2005

L’Archimestre et les Urbanautes : vers des villes numériques plus conviviales

La première mouture de cet article a été écrite en novembre 2001, pour un numéro spécial de la défunte revue "Transfert" qui n’est jamais sorti. Après relecture et quelques petites retouches de vocabulaire, il a été publié sur le site de CRéATIF en mars 2005.

La pensée analogique est le premier moyen dont chacun de nous dispose pour se représenter et penser le monde dans lequel il vit. Cette pensée imagée fait usage de métaphores et autres paraboles, plutôt que de démonstrations rigoureuses et d’explications détaillées. Dans l’histoire récente des techniques, chaque développement d’un nouveau système technologique a apporté son lot d’expressions où l’imaginaire est au premier plan (la fée électricité, le cheval-vapeur, ...)

La « ville numérique » : une métaphore au service d’un projet de société

Plus récemment, les ingénieurs et ergonomes de systèmes informatiques ont eu l’idée de s’appuyer sur cette pensée analogique pour concevoir des machines plus conviviales. La métaphore du bureau utilisée dans les interfaces utilisateur de nos ordinateurs personnels, a constitué un modèle de représentation de l’information structurant pour le développement de l’usage de l’informatique auprès du grand public. Mais le choix d’une parabole langagière n’est pas neutre et peut conduire à l’inverse de l’effet recherché. De nombreuses personnes peinent à trouver des informations satisfaisantes par le biais d’Internet, parce qu’elles en ont une représentation erronée, en particulier l’image couramment répandue de "la plus grande bibliothèque du monde".

Sur quel(s) concept(s) s’appuyer pour penser la Société de l’Information ? Le concept de "Ville numérique" serait-il capable d’un tel effet structurant sur la compréhension des enjeux de la Société de l’Information ? Développer des sites web locaux, n’est-il pas un moyen de lutter contre le fossé numérique en proposant sur le Net de l’information et des services de proximité, davantage adaptés aux besoins et usages quotidiens du grand public ?

Lire la suite...